9.6.15

Coups de cœur des Passeurs de lecture ! #5

BY Médiathèque IN , No comments

Voici, pour l'avant dernier rendez-vous des Passeurs de lecture, les coups de cœur qu'ils nous ont présenté :

Lila - Marylinne Robinson, COUP DE CŒUR DE LUCE-MARIE : 

Enlevée tout enfant à sa famille biologique par Doll, jeune vagabonde au visage défiguré par une balafre d'origine inconnue, Lila a grandi sur les routes de l'exode où la Grande Dépression a durablement jeté une multitude d'indigents. Quand sa protectrice disparaît mystérieusement, la jeune fille se loue comme domestique avant d'échouer dans une maison close, à Saint-Louis, où Doll ne réapparaît que pour se voir bientôt inculpée d'assassinat. Plus seule que jamais, Lila reprend la fuite et, au bout d'une longue marche, atteint Gilead, une petite ville de l'Iowa, où le vieux révérend Ames prend sous son aile cette âme en friche. Après avoir considéré avec méfiance les marques d'intérêt que lui prodigue cet homme de Dieu respecté de tous et qui pourrait être son père, la farouche jeune fille se prend au jeu du dialogue auquel le Révérend l'invite, au point de consentir à épouser ce veuf austère que, forte de l'intranquille existence qui a été la sienne, elle contraint peu à peu à envisager de nouveaux chemins de pensée.

Son avis : Le tome trois d'une série où la foi est très présente. Un roman philosophique sur l'amour, la vie et la mort avec pour fond l'histoire américaine.



La clarinette - Vassilis Alexakis, COUP DE CŒUR D'ANNIE : 


Vassilis s'aperçoit un jour qu'il a oublié le mot "clarinette". Il voit des clarinettes partout, mais le mot ne revient pas, ni en français, sa langue d'adoption, ni en grec, sa langue natale. Pourquoi perd-on la mémoire ? A Paris, son éditeur, qui est aussi son plus ancien et plus cher ami, a un cancer. Il le veille. La maladie progresse. Les souvenirs affluent, émouvants et cocasses. A Athènes aussi la crise mine la société. La racisme se répand dans la ville autrefois si accueillante pour les métèques. Voici pourtant une jeune fille nommée Orthodoxie qui anime l'équipe de football des SDF, et Lilie, qui, à cent un ans, tricote des pull-overs pour les enfants défavorisés/
Au Parthénon, les Anciens ont élevé un autel à l'oubli. On écrit toujours sur des abscences, n'est-ce pas ? L'oeil vif, la plume rapide, Vassilis Alexakis a quelque chose du funambule sur son fil.

Son avis : Un roman qui n'en ai pas un, comme une longue réflexion où il s'adresse à son éditeur, où il lui parle à travers ce livre. Un livre très intéressant pour essayer de comprendre la Grèce d'aujourd'hui.

Pour rester dans la thème de la Grèce, Annie nous a également présenté Liquidations à la grecque - Petros Markaris. un roman policier pour approfondir d'avantage l'histoire grecque. 

Il faut tuer Lewis Winter - Malcom Mackay, COUP DE CŒUR D'HÉLÈNE :

Tueur à gages. Un métier que Calum MacLean, tout juste vingt-neuf ans, prend très au sérieux. Ce qui fait de lui un pro c'est son perfectionnisme. Une préparation prudente et minutieuse est essentielle à ses yeux. Pour que rien ne déraille. Pour ne pas se faire repérer. Pour ne pas laisser d'indices. Ainsi il pourra éviter de tomber dans les filets de la police et conserver non seulement sa liberté mais aussi son indépendance. Sur ce dernier point Calum est intraitable : préserver son statut de free-lance de la gâchette sans devoir passer sous le contrôle d'un caïd. Mais voilà, il arrive à Glasgow comme ailleurs où les boss se déclarent la guerre et où l'on se retrouve pris entre deux feux. Et là seuls les bras protecteurs de l'organisation peuvent vous sauver...

Son avis : Tueur à gage, pour Calum MacLean c'est un métier comme un autre, un travail qu'il prend très à cœur. Un roman très bien écrit où l'on se pose la question de savoir si dans ce genre de métier on peut réellement prendre sa retraite.

Miniaturiste - Jessie Burton, COUP DE CŒUR DE FABIENNE : 
Nella Oortman n'a que dix-huit ans ce jour d'automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d'âge mûr, il est l'un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa sœur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur. En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d'animer grâce aux talents d'un miniaturiste. les fascinantes créations de l'artisan permettent à Nella de lever peu à peu le voile sur les mystères de la maison des Brandt, faisant tomber les masques de ceux qui l'habitent et mettant au jour de dangereux secrets.

Son avis : Jessie Burton livre ici un premier roman qui restitue avec précision l'ambiance de la ville à la fin du XVIIe siècle. Au sein de ce monde hostile, où le pouvoir des guildes le dispute à l'intransigeance religieuse et à la rigueur morale, la jeune Nella apparaît comme une figure féminine résolument moderne. Oeuvre richement documentée et conte fantastique, Miniaturiste est un récit haletant et puissant sur la force du destin et la capacité de chacun à déterminer sa propre existence.


Autre-Monde tome 1, l'alliance des trois - Maxime Chattam, COUP DE CŒUR D'AXELLE : 

Personne ne l'a vue venir. La Grande tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l'obscurité et l'effroi. D'étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, les palpent, à la recherche de leurs proies... Quand Matt et Tobias se sont éveillés, la Terre n'était plus la même. Désormais seuls, ils vont devoir s'organiser. Pour comprendre. Pour survivre... à cet Autre Monde.

Son avis : Une série faite de rebondissements inattendus, de valeurs sûres et saines avec une pointe de questionnement métaphysique mais qui se lit très facilement et où l'on accroche immédiatement.


Black Museum - Alexandre Kauffmann, COUP DE CŒUR DE FABIENNE : 


Alexandre Kauffman se rend dans le bush tanzanien pour enquêter sur un peuple nomade, les Hadza, que tout le monde considère comme des "hommes-fossiles". Chacun s'emploie ici à faire tourner sa boutique : les guides, le prêtre, l'anthropologue, l'impresario local. L'auteur va s'immiscer dans la vie de ces chasseurs de girafes et de babouins. Parmi eux, il revisite les valeurs de la société occidentale et tente de dissoudre son jugement dans la savane. Quant aux archers hadza, ils traversent distraitement cette comédie de brousse, ne laissant derrière eux que des pointes de flèches et des éraflures sur acacias. Empruntant au récit de voyage et à la satire sociale, Alexandre Kauffmann brosse un tableau tout aussi drôle que pertinent de notre soif d'exotisme et nous conduit à la frontière incertaine entre ressemblance et altérité.

Son avis : Ecrit à la première personne, avec un sacré cynisme et un humour mordant ce Black Museum est à la fois un récit de voyage décalé sous de tristes tropiques et un examen de conscience sans indulgence dont le héros narrateur ne sort guère grandi.


Je suis Pilgrim - Terry Hayes, COUP DE CŒUR D'AXELLE : 

Pilgrim est le nom de code d'un homme qui n'existe pas. Autrefois il dirigeait un service de surveillance interne regroupant l'ensemble des agences de renseignement américaines. Avant de prendre un retraite dans l'anonymat le plus total, il a écrit le livre de référence sur la criminologie et la médecine légale.
Un jeune femme assassinée dans un hôtel de seconde zone de Manhattan.
Un père décapité en public sous le soleil cuisant d'Arabie saoudite.
Un homme énuclée vivant devant un laboratoire de recherche syrien ultrasecret.
Des restes humains encore fumants trouvés dans les montagne de l'Hindu Kush.
Un complot visant à commettre un effroyable crime contre l'humanité.
Et un fil rouge qui relie tous ces événements, avec un homme résolu à le suivre jusqu'au bout.

Son avis : Fusion parfaite entre le polar et le roman d'espionnage, Je suis Pilgrim tire sur toutes les cordes de notre paranoïa post-11 septembre pour installer le suspense et, cependant, réussit à créer des personnages qui ne tombent jamais dans le cliché.




Rappel du prochain rendez-vous des Passeurs de lecture, ouvert à tous :
vendredi 26 juin à 18h00

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire