14.4.15

Coups de coeur des Passeurs de lecture ! #3

BY Médiathèque IN , No comments

Voici les coups de cœur présenté par les Passeurs de lecture au rendez-vous du 27 mars :


Amours - Léonor de Recondo, COUP DE COEUR D'ANNIE : 

Nous sommes en 1908. Léonor de Récondo choisit le huis clos d'une maison bourgeoise, dans un bourg cossu du Cher, pour laisser s'épanouir le sentiment amoureux le plus pur - et le plus inattendu. Victoire est mariée depuis cinq ans avec Anselme de Boisvaillant. Rien ne destinait cette jeune fille de son temps, précipitée dans un mariage arrangé avec un notaire, à prendre en mains sa destinée. Sa détermination se montre pourtant sans faille lorsque la petite bonne de dix-sept ans, Céleste, tombe enceinte : cet enfant sera celui du couple, l'héritier Boisvaillant tant espéré. Comme elle l'a déjà fait dans le passé, la maison aux murs épais s'apprête à enfouir le secret de famille. Mais Victoire n'a pas la fibre maternelle, et le nourrisson dépérit dans le couffin glissé sous le piano dont elle martèle inlassablement les touches. Céleste, mue par son instinct, décide de porter secours à l'enfant à qui elle a donné le jour. Quand une nuit Victoire s'éveille seule, ses pas la conduisent vers la chambre sous les combles. Les barrières sociales et les convenances explosent alors, laissant la place à la ferveur d'un sentiment qui balayera tout.

Son avis : Le "s" à la fin du titre est très important, puisqu'il signifie à la fois l'amour entre les deux femmes, l'amour de ses deux mères pour l'enfant, mais également l'amour et l'acceptation de soi.
Léonor de Recondo a une écriture très agréable, facile à lire et très alerte.



Chemins - Michèle Lesbre, COUP DE CŒUR DE MARIE-DO :

« J'ai trois ans. Un homme qui me paraît immense entre dans la minuscule cuisine de l'appartement rue du Souci à Poitiers, me prend dans ses bras, je ne l'ai jamais vu. Ma mère me demande de l'appeler papa. C'est mon père. » Des années après la mort de son père, dont l'apparition s'impose dès les premières phrases de son nouveau roman, Michèle Lesbre tente de se réconcilier enfin avec son « intime étranger », ce père qu'elle a si peu et si mal connu. Assis sous un réverbère, un homme bien mis, pipe à la main, est totalement absorbé par sa lecture. La scène est insolite, la silhouette presque familière, et quand la narratrice, intriguée, parvient à déchiffrer le titre de l'ouvrage, le passé la submerge. Scènes de la vie de bohème, d'Henry Murger, ne quittait pas le bureau de son père, et elle s'était souvent étonnée, sans oser lui poser la question, qu'il l'évoque comme un livre « qui était toute sa jeunesse ». Quel rapport entre les aventures de quatre joyeux drilles à l'humeur frondeuse et l'homme tourmenté dont elle n'a jamais percé la part de mystère ? Avec le projet de lire enfin Murger, qui attendait son heure, elle s'engage dans un voyage rythmé de paisibles étapes le long d'un canal. Son imagination et sa mémoire dérivent au fil de l'eau et des rencontres - une gardienne de vaches, un éclusier tendre et un peu menteur, un délicieux couple de mariniers. Mais elle ne s'arrêtera jamais très longtemps auprès d'aucun de ceux-là. Elle sait qu'ils la mènent à un autre rendez-vous, bien plus essentiel, avec ce père qui un jour fut un jeune homme insouciant, rêvant de la vie de bohème. Chemins est une bouleversante quête du père, et un très beau roman des origines.


Son avis : Ce livre est une déambulation à travers la quête de ce père et surtout la quête de soi. Un roman très concentré mais qui fait du bien, remplit de repères mais sans être linéaire. Il y a un encrage autobiographique tout en restant un roman. Un écriture attrayante et très intimiste.




L'amour et les forêts - Eric Reinhardt, COUP DE CŒUR D'HÉLÈNE : 

A l'origine, Bénédicte Ombredanne avait voulu le rencontrer pour lui dire combien son dernier livre avait changé sa vie. Une vie sur laquelle elle fit bientôt des confidences à l'écrivain, l'entraînant dans sa détresse, lui racontant une folle journée de rébellion vécue deux ans plus tôt, en réaction au harcèlement continuel de son mari. La plus belle journée de toute son existence, mais aussi le début de sa perte.

Son avis : L'histoire d'une femme qui parle à toutes les femmes, qui nous fait passer par des émotions et des sensations extrêmement fortes. Un roman tout simplement ébahissant.





Temps Glaciaires-Fred Vargas, COUP DE COEUR DE FABIENNE :



« Adamsberg attrapa son téléphone, écarta une pile de dossiers et posa les pieds sur sa table, s'inclinant dans son fauteuil. Il avait à peine fermé l'oeil cette nuit, une de ses soeurs ayant contracté une pneumonie, dieu sait comment. - La femme du 33 bis ? demanda-t-il. Veines ouvertes dans la baignoire ? Pourquoi tu m'emmerdes avec ça à 9 heures du matin, Bourlin ? D'après les rapports internes, il s'agit d'un suicide avéré. Tu as des doutes ? Adamsberg aimait bien le commissaire Bourlin. Grand mangeur grand fumeur grand buveur, en éruption perpétuelle, vivant à plein régime en rasant les gouffres, dur comme pierre et bouclé comme un jeune agneau, c'était un résistant à respecter, qui serait encore à son poste à cent ans.- Le juge Vermillon, le nouveau magistrat zélé, est sur moi comme une tique, dit Bourlin. Tu sais ce que ça fait, les tiques ? ».

Son avis : Un polar à l'allure différente, un incontournable pour ceux qui aime Fred Vargas.





Stephen King, COUP DE COEUR COMMUN DE AXELLE ET FRANÇOIS :



Cette semaine pour la première fois, nous avons eu un coup de coeur commun, non pas pour un livre, mais pour un auteur : Stephen King.

François et Axelle nous ont présenté deux livres totalement différent de cet auteur.

Tout d'abord François nous à présenté :
Le pistolero, premier tome de "La tour sombre" :


L'homme en noir fuyait à travers le désert et le pistolero le poursuivait... ».
Dernier aventurier d'une époque qui ressemble à la nôtre, Roland le Pistolero est poussé par une force inconnue. Au-delà de cette chasse à l'homme, ce qu'il cherche, c'est la Tour.
À la croisée des temps, lieu de rencontre de notre univers et d'autres mondes...Voilà vingt ans que dure cette poursuite.
Pour Roland, l'enjeu est maintenant de rattraper l'homme en noir. Lui seul — il l'a vu en rêve — peut l'éclairer sur son avenir.
Le sorcier doit tirer trois cartes qui vont lui ouvrir trois portes. Vers l'enfer ou le paradis ? Nul ne le sait encore.
En attendant, tous deux marchent. Hallucinés. Ne pouvant se soustraire l'un à l'autre.
Sous l'oeil vigilant du gardien de la Tour...

Son avis : Un savant mélange entre le western, la fantasy à la Tolkien et le fantastique post-apocalyptique. Stephen King à créer un univers incroyablement addictif qui va crescendo au fil des tomes.

Et Axelle nous à présenté :
Histoire de Lisey :

Pendant vingt-cinq ans, Lisey a partagé les secrets et les angoisses de son mari. Romancier célèbre, Scott Landon était un homme extrêmement complexe et tourmenté. Il avait tenté de lui ouvrir la porte du lieu, à la fois terrifiant et salvateur, où il puisait son inspiration. 
À sa mort, désemparée, Lisey s'immerge dans les papiers laissés par Scott, s'enfonçant toujours plus loin dans les ténèbres qu'il fréquentait...

Son avis: Surement le roman le plus personnel de Stephen King, et indéfectiblement le meilleur livre qu'Axelle est lu. Une histoire bouleversante, obsessionnelle. Cette oeuvre nous fait réfléchir sur la terrible tentation qu'est la folie, sur les sources d'inspiration mais aussi sur les secrets du langage amoureux.



Ils nous ont ainsi bien représenté les différents styles d'écriture que peut avoir cet auteur, fantastique, fantasy, horreur et policier. Un auteur que l'on ne présente plus mais qu'on aime toujours autant lire et découvrir.



Le prochain rendez-vous, ouvert à tous, des Passeurs de lecture se déroulera exceptionnellement le Jeudi 30 avril à 18h00 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire