12.2.15

Coups de cœur des Passeurs de lecture ! #1

BY Médiathèque IN , No comments

Après notre premier rendez-vous, nous vous présentons les livres "lus et approuvés" par les passeurs de lecture : 

Wave-Sonali Deraniyagala, COUP DE CŒUR DE MARIE-DO : 

Le matin du 26 décembre 2004, un tsunami frappe l’Océan indien. Sonali Deraniyagala, en vacances au Sri Lanka, son pays natal, en réchappe miraculeusement. Mais, de sa famille, elle reste seule. La vague lui a pris ses parents, son mari et ses deux petits garçons. Wave raconte l’histoire de ce jour, où elle a tout perdu, et de tous ceux qui ont suivi. Les mois, les années, lorsque l’insupportable déchirement du souvenir succède aux premiers moments d’horreur. La matière de ce livre, c’est la peine impalpable, indescriptible de la narratrice. Sonali Deraniyagala réussit un récit poétique, sans concession et incroyablement digne sur comment survivre à l’inimaginable.

Son avis : Sonali nous raconte 10 ans après, cette terrible catastrophe qui a balayé toute sa vie. Pourtant de ce récit autobiographique ressort énormément de lumière, où l'on voit progressivement la vie reprendre la dessus. Un témoignage qui évoque la résilience, le courage de cette femme qui se bat mais qui se demande aussi "Pourquoi moi?".

L'incertitude de l'aube-Sophie Van der Linden, COUP DE COEUR DE FRANÇOIS : 

En ce jour de Fête de la Rentrée, à Beslan, Anushka est heureuse. Elle court avec Miléna, sa meilleure amie, sur le chemin de l’école. A peine arrivée, elle se retrouve prise au piège dans le gymnase. Ils seront plusieurs centaines d’enfants, prisonniers de terroristes tchétchènes. C’était il y a dix ans.
D’un bout à l’autre de ce roman émouvant, le lecteur va suivre les pensées d’Anushka, qui égrène les souvenirs. Progressivement, avec la faim et la soif, avec la peur, la conscience de la jeune fille va glisser dans un imaginaire qui se substitue au réel.
Roman poétique et grave, L’Incertitude de l’aube est un hommage à l’enfance.


Son avis : On se retrouve tout le long de ce roman dans la tête de cette petite fille. C'est vraiment un tour de force car l'on retrouve des mots et des pensées d'enfant, nous avons vraiment l'impression d'être dans sa tête, d'être cette enfant. C'est un travail impressionnant d'écrivain, un roman percutant. 
A découvrir de cette même auteure "La fabrique du monde"

En cheveux-Emmanuelle Pagano, COUP DE COEUR D'ANNIE : 

"Il faut pêcher mille grandes nacres, les sortir de l'ombre, pour obtenir deux cent cinquante grammes de fil de soie de mer, deux cent cinquante grammes seulement de lumière avec un millier de gros coquillages."
Un châle, à première vue commun s'il n'était constitué de fils de Pinna nobilis, la grande nacre de Méditerranée. Lorsqu'elle retrouve l'objet précieusement conservé dans les réserves du musée, les souvenirs reviennent à la narratrice. Se déploie, pli après pli, une histoire familiale dans l'Italie fasciste, dont les fragiles fils tissés de la nacre forment la trame. Un frère autoritaire et machiste, ses deux sœurs Nella et Bice protégeant le châle comme un objet totémique soustrait à la vue de l'homme, la nature et ses odeurs, ses lumières, sont la matière de ce récit sensuel et incarné.

Son avis : Annie a acheté ce livre en premier lieu pour sa superbe couverture, mais aussi parce que cet éditeur (Invenit) à crée une collection, qui s'intitule "récits d'objets", en lien avec le musée des confluences, où les auteurs écrivent autour d'un objet, ici un châle. C'est un objet précieux et original ayant appartenu à la tante de la narratrice. C'est un symbole puissant contre le machisme de cette Italie fasciste. Un texte sensible où le châle, la nature et les cheveux ont un lien très fort entre eux.



Une constellation de phénomène vitaux-Anthony Marra, COUP DE CŒUR DE FABIENNE :

Dans un village reculé de Tchétchénie, Havaa, une fillette de huit ans, cachée en pleine nuit dans les bois, voit des soldats russes emmener son père,accusé d'aider les rebelles. De l'autre côté de la rue, Akhmed, un voisin ami de la famille, observe lui aussi la scène, redoutant le pire. Lorsqu'il retrouve Havaa dans la forêt, Akhmed décide de chercher refuge dans un hôpital abandonné où il ne reste qu'une chirurgienne russe, Sonja, pour accueillir les blessés . Au cour de cinq jours extraordinaires, le monde de Sonja, d'Akhmed et de Havaa va basculer.

Son avis : Ce sont 10 années d'une guerre fratricide que ce récit fait émerger; les amitiés détruites, la trahison, la suspicion sont au coeur de ce roman. Malgré la dureté du sujet, il y a de la vie et une luminosité incroyable, des personnages fascinants et attachants.C'est un premier roman bien abouti avec une très belle écriture et une construction intéressante.


Le sens de la vie-Oscar Brenifier, COUP DE CŒUR DE JOSÉ : 

Il n'y a pas qu'une réponse aux grandes questions de la vie. Il n'y a pas qu'une façon de penser. À chacun de chercher, de construire, d'inventer la sienne. Douze idées sur le sens de la vie se confrontent dans ce livre qui pose des questions sur le bonheur, la réalisation de soi, les relations aux autres, les biens matériels, la souffrance, le quotidien et bien d'autres sujets essentiels.

Son avis : C'est un album qui traite du sens que peut avoir la vie pour nous. Tout cela expliqué aux enfants. C'est une bonne manière d'aborder des sujets philosophiques avec les enfants, ou ...les grandes personnes.

A découvrir également un DVD du même illustrateur "C'est quoi l'idée ?" 

Le chuchoteur-Donato Carrisi, COUP DE CŒUR D'AXELLE :

Cinq petites filles ont disparu. Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière. Au fond de chacune, un petit bras, le gauche. Depuis le début de l'enquête, le criminologue Goran Gavila et son équipe ont l'impression d'être manipulés. Chaque découverte macabre les oriente vers un assassin différent. Lorsqu’ils découvrent un sixième bras, appartenant à une victime inconnue, ils appellent en renfort Mila Vasquez, experte en affaires enlèvement. Dans le huis clos d'un appartement , Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire...
Un époustouflant thriller littéraire, inspiré des faits réels.

Son avis : C'est le meilleur thriller qu'elle ait lu et surtout un des meilleurs auteurs de sa génération. Un roman impressionnant, avec un suspense incroyable. Donato Carrisi nous emmène où il veut et on en redemande. Son livre est d'une maîtrise absolue, chaque personnage est travaillé et a son importance. Tout simplement époustouflant.

A lire de ce même auteur "L'écorchée" (la suite du Chuchoteur), "Le tribunal des âmes" et son dernier "La femme aux fleurs de papier" 

David Vann, COUP DE CŒUR DE FRANÇOIS :

Le dernier coup de cœur de ce premier rendez vous se porte sur un auteur : David Vann.
David Vann est un auteur américain né en Alaska en 1966. François a beaucoup aimé son roman "Sukkwan Island" ainsi que son dernier livre sorti "Goat Mountain". Il y a des thèmes récurrents dans l'oeuvre de l'auteur : tout d'abord la nature et notamment les paysages d'Alaska,  les relations (complexes) entre père et fils mais aussi les armes à feu. La vie de l'auteur a largement influencé son oeuvre, et explique l'omniprésence de ces thématiques, on peut d'ailleurs noter que David Vann est largement engagé dans la lutte contre les armes à feu ce qui l'a d'ailleurs poussé à quitter les Etats-Unis.

"Sukkwan Island" et  "Goat Mountain" sont deux ouvrages pour lesquels on peut parler de huis clos entre les personnages bien que les deux récits se déroulent dans l'immensité de la nature en Alaska. La tension entre les personnages est oppressante, leur psychologie est mise à rude épreuve (la notre aussi) mais l'écriture de David Vann nous transporte, nous bouleverse et on ne ressort pas indemne de ces lectures.



A noter également la très bonne adaptation de "Sukkwan Island" en bande dessinée par Ugo Bienvenu.



Rappel des prochains rendez vous des Passeurs de lecture, ouverts à tous : 
vendredi 27 février et  27 mars à 18h00.





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire