6.9.12

Ce qu'il advint du sauvage blanc

BY Médiathèque IN No comments




Ce roman est inspiré de la vie de Narcisse Pelletier, marin né en 1825 à Saint –Gilles Croix de Vie.
A l’âge de 15 ans il s’engage, la tête pleine de rêves de voyages et d’aventure; il est alors bien loin d’imaginer que sa vie basculera quelques années plus tard quand son navire échoue et l’abandonne sur une île équatoriale près de l’Australie. Pendant 17 ans il partagera la vie des Aborigènes, ce peuple de « sauvages » totalement inconnu des Européens « civilisés ».


François Garde nous invite à partager l’expérience de ce jeune homme, désespéré à l’idée de ne jamais retrouver les siens, avant de glisser dans une totale amnésie de ses années d'enfance pour peu à peu devenir lui aussi un sauvage. Quand de nouveau un navire aborde ces côtes plus rien ne le rattache à la culture européenne. C’est un autre homme qui rentre en France accompagné par Octave de Vallombrun, membre de la société de Géographie.

Tout l’intérêt de ce roman tient dans l’échange qui se construit entre les deux hommes, même si Narcisse, se réfugie dans le silence. L’acharnement du scientifique à s’occuper de Narcisse et faire « son Bien » tout comme sa démarche d’ethnologue, inconnue à l’époque , déroute ses confrères et contribue à l’isoler. Ce récit éclaire le lecteur sur les pensées dominantes de l’époque tout en révélant la culture du peuple aborigène.
Un très beau récit.

François Garde a reçu pour ce livre, le Goncourt du 1er roman en 2012.

Ce qu'il advint du sauvage blanc-François Garde-Gallimard



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire